arrow-right cart chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up close menu minus play plus search share user email pinterest facebook instagram snapchat tumblr twitter vimeo youtube subscribe dogecoin dwolla forbrugsforeningen litecoin amazon_payments american_express bitcoin cirrus discover fancy interac jcb master paypal stripe visa diners_club dankort maestro trash

Blog

Recréer la voie: Tao Yin ou Tao Yang?

Recréer la voie: Tao Yin ou Tao Yang?

Par Fabrice Jordan

November 17, 2018


Blog

Recréer la voie: Tao Yin ou Tao Yang?

Par Fabrice Jordan

November 17, 2018


Recréer la voie: Tao Yin ou Tao Yang?

"Du Tao, nous possédons tous quelques notions. Songez à une encre représentant un paysage chinois: sur la montagne nimbée de brume et délicatement hachurée d'arbres tracés au pinceau figure aussi, presque invisible en raison de sa petite taille, une frêle silhouette humaine. On pense à un pèlerin qui aurait trouvé refuge au cœur d'un site sauvage et accueillant. Peut-être a-t-il fui la société pour retrouver l’harmonie qui règne dans la nature. En général, c'est ainsi que les critiques occidentaux appréhendent ce genre de peinture qui nous paraît dresser le portrait d'un monde imperturbable dans lequel les hommes n’auraient qu'à se couler s'ils veulent retrouver la paix et la sérénité intérieures.

Le Tao est donc le plus souvent perçu comme un idéal "extérieur": la perfection naturelle qui existe "au dehors" et auprès de laquelle il nous faudrait retrouver une harmonie perdue. Pour bien des gens, le Dao De Jing semble renvoyer à une époque semi mythique, un âge d'or où la vie était plus authentique et plus simple, et où chacun ressemblait à notre pèlerin: en parfait accord avec la nature, il excellait à s'adapter au cours des choses, autrement dit à se confondre avec la Voie.

Cette interprétation, toutefois, remonte au XIXème siècle, époque où l'Occident autoproclamé moderne considérait l'Orient comme un faire-valoir. Plus qu'elle ne dévoile le contenu du Dao De Jing lui-même-dont on parle d'ailleurs souvent comme du "Lao Zi"-elle traduit notre propension à projeter une vision romantique sur les notions typiquement chinoises (croit-on) d'harmonie et de tranquillité.

Mais le Dao De Jing ne suggère en rien que nous devions nous contenter de suivre un schéma harmonieux qui pré-existerait "au dehors", ni que partir en pèlerinage ou revenir à un mode de vie ancestral constitueraient des moyens privilégiés d'y parvenir. Il ne nous incite pas davantage à l’acquiescement et à la sérénité, mais délivre un enseignement bien différent: NOUS AVONS LE POUVOIR D'ENGENDRER NOUS-MÊMES LA VOIE, ICI ET MAINTENANT. Nous avons tous la faculté de devenir efficaces et influents dans la transformation de la réalité que nous habitons. Nous pouvons donc RECRÉER LA VOIE."

La Voie, Prof Michael Puett (Harvard) et Christine Gross-Loh, Ed Belfond, 2017

0 commentaires


Laissez un commentaire

Panier