arrow-right cart chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up close menu minus play plus search share user email pinterest facebook instagram snapchat tumblr twitter vimeo youtube subscribe dogecoin dwolla forbrugsforeningen litecoin amazon_payments american_express bitcoin cirrus discover fancy interac jcb master paypal stripe visa diners_club dankort maestro trash

Blog

Maître Meng Zhiling à propos des Classiques (Jing) taoïstes, incluant les textes médicaux

Maître Meng Zhiling à propos des Classiques (Jing) taoïstes, incluant les textes médicaux

Par Fabrice Jordan

August 12, 2019


Blog

Maître Meng Zhiling à propos des Classiques (Jing) taoïstes, incluant les textes médicaux

Par Fabrice Jordan

August 12, 2019


Maître Meng Zhiling à propos des Classiques (Jing) taoïstes, incluant les textes médicaux

"Les Classiques ne sont pas faits pour être lus de manière linéaire. Ce ne sont pas des essais, ni des manuels pédagogiques.

En ne suivant que les Classiques, sans leurs clés de transmission orales, qui sont enseignées uniquement de maître à élève au sein d'une lignée, on peut même affirmer que suivre les Classiques mènera à de très nombreuses erreurs de pratique. Ceux-ci contiennent d'ailleurs sciemment de multiples erreurs, car c'est ainsi qu'on démasquait les imposteurs dans l'antiquité.

Il ne s'agit pas de vouloir cacher les choses. C'est simplement que tout savoir humain, au titre d'art ou d'artisanat, se transmet de cœur à cœur. Et les erreurs doivent être corrigées en face à face, en relation directe, comme un artisan montrera à son élève quel est l'angle idéal pour son rabot ou comment tenir l'archet pour un musicien. 


À vrai dire, les Classiques sont volontairement écrits de manière ouverte, qui peut sembler imprécise à un œil superficiel. En réalité, ils ne sont utiles qu'aux personnes ayant atteint le niveau de pratique correspondant à l'étape dont parle le Classique. On pourrait donc penser qu'ils sont inutiles. Mais non : arrivé à cette étape, le pratiquant pourra percevoir le germe de transmission posé là par son prédécesseur. Il lui servira alors de catalyseur subtil pour l'étape suivante. Étape qu'il ira aussi faire valider ou corriger auprès de son maître.

Un jour, quand le moment sera venu, il écrira alors lui-même un Classique, si c'est son destin. Le plus souvent, il ne dira ou n'écrira rien. Mais il aidera toujours les gens qui en ont besoin, qui sauront le ou la trouver si c'est leur destin. C'est ainsi que la transmission se perpétue. "

Yverdon-les-Bains, août 2019

0 commentaires


Laissez un commentaire

Panier