arrow-right cart chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up close menu minus play plus search share user email pinterest facebook instagram snapchat tumblr twitter vimeo youtube subscribe dogecoin dwolla forbrugsforeningen litecoin amazon_payments american_express bitcoin cirrus discover fancy interac jcb master paypal stripe visa diners_club dankort maestro trash

Blog

Crise et changement de stade évolutif

Crise et changement de stade évolutif

Par Fabrice Jordan

August 08, 2019


Blog

Crise et changement de stade évolutif

Par Fabrice Jordan

August 08, 2019


Crise et changement de stade évolutif

Voici un schéma emprunté au Dr Ferdinand Wulliemier, lui même inspiré par les travaux de Prigogine.

Un changement de stade évolutif se traduit en règle général par une crise, souvent associée à une position dépressive (à distinguer d'une vraie dépression). Celle-ci peut être masquée par des attitudes compensatoires de type : je quitte tout, je m'achète une grosse voiture ou je dévalise les magasins de mode, je prends un/e amante, etc...

Quand ce type de compensation n'est pas, ou est seulement partiellement utilisé, la personne peut ressentir son paysage intérieur. Il faut déjà une certaine maturité pour ça. Les symptômes peuvent être un sentiment de tristesse, de non sens, d'anxiété diffuse et sans objet précis, des insomnies, une labilité émotionnelle (très fréquente) etc.

Comme le montre le graphique, la période de transition est marquée par d'importantes fluctuations, avec des moments de "pic" où la personne entrevoit son niveau de fonctionnement futur, suivi de creux où elle régresse même par rapport au niveau qu'elle quitte.

Si vous vivez de telles phases, ne désespérez pas : C'EST NORMAL. Et ça va passer. Dans le meilleur des cas, ça se stabilisera au stade suivant, plus mature et plus intégratif, bien qu'une stagnation, voire une régression demeurent possibles (ben ouais, sinon à quoi bon jouer ?).

Comme en chimie, une action "enzymatique" externe peut favoriser le processus selon F. Wuillemier. Le "système" qui fluctue achèvera beaucoup plus rapidement son changement de phase s'il est soumis à l'énergie d'une source d'information qui fonctionne déjà au niveau du stade évolutif suivant ou ultérieur. Cette source doit être stable et délivrer énergie et information de manière dosée et ajustée.

Un exemple humain ? Lorsqu'un enfant passe du stade de la toute puissance au stade où il intègre les règles et les rôles (certains adultes n'atteignent jamais ce stade), avec les crises associées, le passage sera facilité si sa mère ou un adulte stable ayant lui même intégré les règles et les rôles le guide en le canalisant, en mettant un cadre tout en l'encourageant.

Pour les adultes, il en va de même. Le seul problème se situe dans le fait qu'à partir du stade existentiel (centaurique), qui suit celui de l'individuation, les personnes ayant intégré les stades ultérieurs et capables de servir de source d'énergie et d'information pour les stades suivants deviennent très rares. Mais ils ou elles existent. Et de toute façon, la vie se charge de le faire. Mais pas toujours de manière douce.

0 commentaires


Laissez un commentaire

Panier